recherche
du sam 2 nov au dim 15 déc 2019
JOYAUX DU PATRIMOINE VERSOISIEN
ROUPH DE VARICOURT (FAMILLE)

Samuel Rouph était pasteur de Ferney, Collex et Versoix de 1662 à 1684, période de persécution du protestantisme sous Louis XIV. Au début du ministère de Samuel Rouph, les temples de Collex et Versoix furent démolis sur ordre du roi. Seul celui de Ferney fut épargné. Nous ignorons l'emplacement de ce premier temple de Versoix, qui fut construit après que l'église Saint-Théodule ait été rendue, sous la pression de François de Sâles, au culte catholique.

L'histoire de la famille anoblie Rouph de Varicourt, dont le château familial était à Versonnex, nous est rapportée par Joseph Brossard (1851):

Marie Etienne Rouph de Varicourt mourut en 1779, laissant dix enfants et peu de fortune. François, l'aîné des dix, étant garde-du corps aux Tuileries à Paris, fut massacré en 1789 en défendant la vie de la reine Marie-Antoinette.

Texte extrait de : Notice historique et biographique de Mgr Rouph de Varicourt par M. Boscheron-Desportes, 1823 - Gravure BNF

Son frère Pierre-Marie fut curé et doyen de Gex  et mourut en 1822 comme évêque d'Orléans. La sœur de François et Pierre-Marie, Reine-Philiberte, "aussi aimable que belle", fut la fille adoptive de Voltaire, lui-même sans enfants. Le philosophe lui donna le nom de "Belle-et-Bonne". Elle épousa le marquis de Villette. Un autre frère, Gaspard-Anthelme Rouph de Varicourt, étudia le droit et fut avocat à Genève et procureur, puis président du Tribunal de Gex.

Un chemin de Versoix porte le nom de la famille Rouph.

   

Pierre-Marie Rouph de Varicourt  - Bibliothèque nationale de France                              Reine-Philiberte Rouph de Varicourt  marquise de Villette - châteaux de Versailles et de Trianon



<< retour