recherche
du jeu 22 jun au mar 22 aoû 2017
Voltaire, Choiseul et Versoix
DEBARCADERES

Avant 1871, le débarcadère accueillant les bateaux à vapeur se trouvait vers la jetée du port, construite vers 1886. Cet appontement construit vraisemblablement en bois a été remplacé et déplacé pendant l'hiver 1871-72, à la suite d'une pétition de la population versoisienne. Le travail achevé, les autorités de l'époque se trouvèrent  dans l'obligation d'élever le niveau de la place communale (actuelle Place Simond), de la débarrasser de sa pompe et de son puit, en raison du fort trafic des chars à cet endroit. 

Un petit ponton en bois était situé au bas de l'escalier qui se trouve à droite du débarcadère actuel, il était utilsé par la clientèle de l'Hôtel du Lac (Steinmann propr.) et du restaurant Pavid, qui venait y accoster. On peut encore voir les pilotis qui soutenaient ce ponton.

Les demandes de construction de débarcadères, soumises à autorisations du Département des travaux publics, n'étaient pas toujours acceptées. En 1904, Louis Gay propriétaire du Café du Raisin, se voyait refuser sa demande pour un débarcadère pour petits bateaux devant son café, parcelle 1002, à Versoix, en raison des oppositions des propriétaires des parcelles voisines. Georges Savary

Archives d'état cote T E/40-5

Echo du Petit-Lac  24.03.1950

 
 


<< retour