recherche
du mer 14 mar au ven 27 avr 2018
LES RUES DE FERNEY
du jeu 22 mar au ven 22 jun 2018
HERBORISTE, UN METIER PROCHE DE L'HOMME...
mar 17 avr 18 à 19h00
ASSEMBLEE GENERALE
DUFAUX FREDERIC

Un avion de sport heurte une ligne à haute tension près de Versoix.

Mercredi, à 18 h. 10, un accident d'aviation est survenu entre Versoix et Sauverny. Un avion de sport, un Gipsy, 110 CV, que pilotait M. Frédéric Dufaux. 52 ans. Genevois, industriel, a heurté la ligne à haute tension de l'énergie Ouest suisse. L'avion s'est retourné, puis est tombé trente mètres plus loin dans un champ de blé. Fort heureusement, le blé étant haut, le choc a été assez amorti. Un fermier, Marius Macheret, d'Ecogia, qui travaillait dans un champ voisin, a vu l'accident L'avion volait bas, moteur au ralenti, au moment où le pilote a aperçu la ligne électrique, il a donné des gaz espérant s'élever, mais il était trop tard. Une grande gerbe de flammes a jailli de toutes parts lorsque l'avion est entré en contact avec le câble inférieur de la ligne de l'E. O. S. Puis, un fracas épouvantable a suivi, c'était l'avion, le train d'atterrissage en l'air, qui s'écrasait sur le sol. M. Macheret s'est immédiatement porté au secours du pilote, qui gisait inanimé dans la carlingue du Gipsy C H 274. M. Macheret eut mille peines à dégager l'aviateur. Sur la route de Sauverny passait une camionnette de la raffinerie Fulliquet. Au moment même où la ligne à haute tension fut couchée. M. Dufaux fut placé dans la camionnette et transporté chez le Dr Naëf, de Versoix. L'aviateur souffre d'une violente commotion cérébrale, il a le nez cassé, la figure tuméfiée et se plaint de douleurs internes. Le blessé a été ramené à son domicile. Tour de Balexert, par M. Vachoux, garagiste, à Versoix.

La ligne à haute tension a subi de grands dégâts et fut rendue complètement inutilisable. Au contact de l'avion, le déclenchement automatique a fort heureusement fonctionné, ce qui a évité un accident beaucoup plus grave. Un agent du T. C. S., M. Pautex, a relevé l'un des câbles qui était à terre en travers de la route et l'a attaché à un poteau téléphonique. En tombant, le câble électrique a brisé les lignes téléphoniques reliant Sauverny à Versoix. Des employés du téléphone ont immédiatement procédé à des réparations de fortune. Dans la soirée. M. Schmidt, directeur de l'E. O. S., et MM. Cardis et Burki, ingénieurs, sont Arrivés de Lausanne, pour constater les dégâts et prendre les dispositions nécessaires pour la remise en état le plus rapidement possible de la ligne. Le sommet de l'un des pylônes soutenant la ligne est courbé à angle droit, un autre pylône est complètement couché à terre et jusqu'à La Bâtie-sur-Versoix, l'on ne compte pas moins de sept pylônes détériorés. Les dégâts sont évalués à plusieurs milliers de francs. Le champ de blé dans lequel l'avion est tombé, a subi aussi d'importants dégâts. Le pilote est au bénéfice d'une assurance. Une enquête a été ouverte par le gendarme Chevrot, de Versoix, MM. Nerbollier, officier de police, Garin, inspecteur du service des autos, ainsi que M. Bratschi de l'aéroport, et l'aviateur Pierroz, se sont aussi rendus sur place. L'Office aérien fédéral a été prévenu et a procédé à la première heure jeudi à une enquête. Après quoi, l'avion dont les dégâts sont importants, sera ramené à l'aéroport de Cointrin.

M. Fréd. Dufaux, est un grand sportif qui avait l'habitude, lorsqu'il faisait beau, de faire presque chaque soir une balade aérienne aux alentours du champ d'aviation. Ayant survolé Versoix, il reprenait la direction de l'aérodrome lorsque l'accident est survenu. M. Dufaux a passé son brevet de pilote en 1924, mais bien avant déjà s'intéressait à l'aviation. En effet, il avait suivi de près les premières tentatives faites par ses cousins Armand et Henri Dufaux, les constructeurs du premier avion suisse. 11 est un des pionniers de l'aviation sportive et avait participé il y a deux ans, avec succès, au rallye avion de Clermont-Ferrand. Nous espérons vivement que notre concitoyen, M. Frédéric Dufaux, ne se ressentira pas de cet accident.

Journal de Genève, 2 juin 1933

Photo d'illustration: Mécanos de Cointrin et le Gipsy Moth de l’Aéro-Club en 1930-35 (Ph. : Coll. J.L.Altherr).Pionnair-GE


<< retour