recherche
du sam 2 nov au dim 15 déc 2019
JOYAUX DU PATRIMOINE VERSOISIEN
HARENT CHARLES 1814-1898

François Gabriel Charles Harent est né à Genève le 5 janvier 1814. Il est le fils de André Harent et Sophie Fabry. De son union avec  Clémentine Girod de l'Ain , le 10 octobre 1836, il aura trois enfants: Auguste Alexis, 1847;Marie Jules Albert,1849;Marie Edouard Albert, 1852. Clémentine est décédée le 29 juin 1852, à l'âge de 35 ans.

                                                                

Epouse en secondes noces Marie Amélie Albine DESGUERS. Contrat de mariage fait à Lyon chez Maître COSTE, le 28 septembre 1854. Ils ont eu onze enfants : Eugénie Louise Marie Magdelaine née le 17 mars 1856, Marie Augustine Germaine née le 10 septembre 1857, décédée le 19 janvier 1865, Marthe Pauline Marie née le 13 septembre 1858, décédée en 1932, Ernest Marie Gabriel né le 13 janvier 1861, Marie Blanche Marthe née le 1er janvier 1862, Alfred Marie Albert né le 7 octobre 1863, mariage à Cahors le 3 août 1897, Marie Thérèse Albertine Germaine née le 3 décembre 1865, Marie Georgine Françoise née le 3 décembre 1866, décédée le 5 octobre 1871, Sophie Marie née le 16 septembre 1868, Joseph Marie Charles né le 1er février 1870, Joseph Marie né le 16 octobre 1873, mariage à Lyon le 14 octobre 1902. (Quelques notes sur Charles Harent 1815-1898, Alexandre Malgouverné-Gex 2013)

Charles Harent est propriétaire de trois domaines qu’il a successivement réunis entre ses mains pour ne former qu’une seule exploitation agricole. Ces trois domaines, situés dans l’arrondissement de Gex, sont la Pralay, le Pailly et Pré-Bailly situé dans un vallon riant qui a été choisit pour installer la maison du propriétaire au milieu de sept hectares de prairies, des jardins d’agrément, un potager, un fruitier et toutes les constructions qui forment les accessoires indispensables d’une confortable habitation. En 1845, M. Harent est devenu propriétaire de 300 hectares de montagne ; cette vaste surface, située sur le Jura, comprenait 65 hectares de taillis et de futaie de hêtres, 180 hectares de pâturages boisés et 55 hectares de pâturages servant à la nourriture des vaches.

De nombreux prix l'ont récompensé pour l'amélioration de ses terres et animaux d'élevage. Il reçu par exemple un  prix pour la transformation, à Chevry, d'un marais en vignes et champs fertiles. Charles Harent était membre correspondant de la Société centrale d'agriculture et à ce titre écrivit de nombreux articles sur l'élevage du bétail.

Maire de Gex, Conseiller général de l'Ain. Chevalier de la Légion d'Honneur. Architecte très capable et très chrétien, qui avait été précédemment administrateur des forêts du Jura pour la famille Girod-Mégard, il fut chargé par  Marie-Pierrette-Emilie Girod de l'Ain de construire la chapelle d'Ecogia. On lui doit la construction de l'église, de la mairie et de la sous-préfecture de Gex.

 Hôtel de ville de Gex (Wikipédia)

Maire de Gex, Conseiller général de l'Ain. Chevalier de la Légion d'Honneur (8 août 1867)

Monsieur Harent alla plus tard s’établir à Lourdes avec sa famille, il est cité dans le bulletin des séances de l'Académie d'agriculture de France comme propriétaire agriculteur. Il y dirigea la construction du monastère des moniales dominicaines à Lourdes. Atteint dans sa santé, privé de ses jambes et de la vue presque complètement, il écrit dans une lettre adressée à soeur Marie-Christine, le 29 décembre 1887:

" Voici huit jours que je voulais répondre à votre bonne lettre du 20 courant, mais je suis si pressé par le travail que je croyais vous être plus utile en dessinant et en calculant qu'en écrivant. Et puis, mes yeux me font souffrir, le sommeil s'en va par l'ébranlement d'un travail trop continuel, enfin la vie sédentaire et le contraire de celle qu'il me faudrait pour conserver quelques forces...".

Il décéde le 21 mai 1898, à Bagnères-de-Bigorre.

   Villa de Charles Harent à Bagnère de Bigorre

Avis de vente paru dans le Journal de Genève du 21 mai 1873


 



<< retour