recherche
du mar 11 mai au lun 31 mai 2021
Pas d'événement en raison des mesures sanitaires dues au COVID 19
HÔPITAL DE VERSOIX

Un hôpital dans l'ancien bourg de Versoix ?

L’historien Pierre Bertrand (1) nous dit que le hasard lui a fait rencontrer au 76eme volume du notaire genevois Louis Pasteur, pour l'année 1643, un acte concernant la vente à Versoix d'une maison par la veuve de Vincent Aubert à Ami Merlinge, marchand passementier.

Cette demeure était sise dans la Grand-Rue de Versoix, jouxtant la maison dite de l'hôpital. Cela pose un problème. De quel hôpital s'agit-il ? Celui de Genève ? Ce n'est pas impossible car, du temps de l'occupation bernoise de 1536 à 1654, des biens d'Eglise ont été affermés à des genevois, comme la chapelle du Saint-Esprit, la cure, la dîme et aussi les péages. Et cette pratique a continué après la guerre de 1589 et le passage du Pays de Gex à la Couronne de France.

Toutefois, remontant plus haut, dans la seconde partie du XIIIsiècle, des franchises avaient été accordées par les comtes de Savoie au bourg de Versoix où une église fut construite. Mais il est à remarquer que, dans un certain nombre de bourgs franchisés, un établissement hospitalier était fondé. Exemple Hermance.

Le bourg de Versoix au pied de l'enceinte du château possédait-il un hôpital ?

Nous pouvons répondre oui.

Antérieurement à 1800 (2), cet établissement possédait des terrains qui sont encore désignés sous le nom de : « Aux Hôpitaux ». L’Atlas cantonal de Mayer de 1828-1831 situe le lieu-dit Les Hôpitaux dans le rectangle délimité par l’autoroute, la route de Sauverny, le chemin du Biolay et le chemin des Douves. Les cartes Dufour 1842 et Siegfried 1899 l’indique entre la route de Sauverny et la route de l’Etraz. Ces terres ont probablement été la propriété d’un hôpital qui lui ont laissé ce nom.

Nous trouvons en 1708, une quittance donnée par Isaac Girod, recteur et directeur de l’hôpital de Versoix pour fonds envoyés de Paris à l’église réformée de cette localité. (3)  Les registres communaux font mention d’un sieur François Girod, comme recteur du dit hôpital en 1747, et de divers actes de décès qui y eurent lieu jusqu’en 1764. En 1769, M. de Choiseul fit nommer Jean-François Coste, médecin militaire de Versoix.

Dans un rapport du 25 prairial, an VII, l’hôpital est signalé comme n’ayant pas de revenus, et l’Administration des Hospices loua la maison à l’hospice du Grand-Saconnex, elle fut convertie en écurie..Le 21 décembre1814, elle fut vendue à François Moccand, pour la somme de 432 florins, démolie et reconstruite sur son emplacement. Par délibération municipale du 26 février 1823, il fut arrêté « que les fonds soit 464 florins 2 sols, formant le produit, au 31 décembre 1822, de la liquidation française d’une maison, soit l’ancien hospice, seront reconnus la propriété des pauvres de la commune de Versoix, ainsi qu’un legs de 500 francs de France, provenant de M. le professeur Marcet de Malagny. »

Mais où se trouvait l'hôpital de Versoix? 

Sur la Carte de la partie ouest du canton de 1817, les bâtiment son numérotés et le nom des propriétaires y est inscrit, ce qui nous donne l'indication exacte de la situation de l'hôpital. Son emplacement était au bord de la route de Suisse, côté lac, actuellement les n° 62-64. 

Ainsi l'énigme soulevée par Pierre Bertrand est résolue.

Georges Savary, février 2021

1   Dans les archives du Groupe d'histoire d'Ecole & Quartier, nous découvrons un article de journal, non identifié et non daté, signé P. B. (Tribune de Genève ?)

2   Mémoires et documents, Volume 20 - Société d'histoire et d'archéologie de Genève

3    Versoix-la-Ville-Versoix-la-Raison-Versoix-le-Bourg, Claudius Fontaine-Borgel-1876

 



<< retour