recherche
du jeu 6 avr au dim 30 sep 2018
Plouf! Une histoire de la baignade
ARMOIRIES DE VERSOIX

Porte : d’azur à la croix d’argent, les 1er et 2e cantons chargés de trois faces ondées de même.
La commune de Versoix avait adopté le 8 mars 1899, un sceau qui fut décrit ainsi :

Gironné flamboyant se seize pièces d’or et de gueules, à l’aigle de l’Empire empoignant en ses serres une des clefs d’or du chapitre et portant : 1. En cœur un écu de gueules à la croix d’argent, le gueule des cantons 2 et 3 remplacé par l’azur à trois fasces ondées d’argent, qui est Versoix, anciennement le Versoix-le-Bourg ; 2. Sur le demi-vol dextre, un écus d’azur à la croix d’argent, accompagné dans les cantons e et 3 de trois faces ondées de même qui était Versoix-le-Village ; 3. Sur le demi-vol senestre, un écu d’azur à la croix d’argent accompagnée à senestre de trois vergettes ondées du même, passant sous la branche de la croix , qui eut été Versoix-la-Ville, si celle-ci se fût développée. Le tout entouré de l’inscription : en haut les lettres J.H.S. au centre de gloires, puis « Sceau de la commune genevoise de Versoix ».

Les armoiries décrites comme étant celles de Versoix-le-Bourg sont une variante de celles que l’héraldiste neuchâtelois Tripet dit être les armes les plus anciennes de Versoix. Ce sont celles de la maison de Savoie avec brisure, peut-être parce que c’étaient des armoiries de patronage ou de concession : Versoix, dont les franchises remontent à 1269, fut en effet cédé à Amédée de Savoir par les Sires de Gex. Le bourg de Versoix fut détruit en 1589 par les Genevois. En 1601, Versoix fit retour à la France ; c'est à cette époque qu’appartiendraient les armes de Versoix-le-Village. Choiseul, ministre de Louis XV, créa à Versoix une nouvelle ville à laquelle on attribue les armes décrites comme étant celles de Versoix-la-Ville. Tout e conservant l’usage officiel du sceau de la commune, car les trois écus du sceau appartiennent chacun à une fraction de Versoix. C’est pourquoi il a adopté par délibération du 6 février 1925, approuvée par le Conseil d’Etat le 24 février 1925, comme blason de la commune les pièces et couleurs du drapeau pris au fort de Versoix le 8 novembre 1589 et conservé au Musée d’art et d’histoire. Ces armes sont presque identiques à celles de Versoix-le-Village. La commune de Versoix fut cédée par la France à Genève au Traité de Paris du 20 novembre 1815.

Armorial des communes genevoises publié sous les auspices des Archives de l’Etat de Genève 1925.

 

 
 


<< retour