recherche
du jeu 6 avr au dim 30 sep 2018
Plouf! Une histoire de la baignade
DE BOURCET Pierre-Joseph (1700-1780)

Pierre Joseph de Bourcet est né en 1700 à Usseaux, dans la vallée de Pragelas, entra au service à dix-huit ans, s'en retira pour obéir à son père qui le quittait lui-même par mécontentement, y rentra, s'en retira encore, et y rentra de nouveau dans l'artillerie, puis dans le génie. Dans l'Histoire des Campagnes de Maillebois, publiée par Pezay, on fait un grand éloge de Bourcet, dont on distingua les talents e t qui parvint au grade de lieutenant général des armées du roi. En 1733 et 1741, il servit en Italie; en 1756, en Allemagne, où il commanda l'artillerie et le génie. Bourcet entendait parfaitement la guerre de montagnes ; Il saisissait d'un coup d'œil la nature d'un pays, et savait tirer le meilleur parti possible des moyens de défense qu'il offrait. Il fut plusieurs fois appelé à la Cour, et consulté sur les plans de campagne. En 1759, il était commissaire principal pour la limite des frontières de Dauphiné, de Provence et de Bourgogne. En 1762, on le nomma commandeur de l'ordre de St-Louis, et, depuis, commandant en second du Dauphiné. En 1767, il élabore un projet pour la nouvelle ville de Versoix, véritable forteresse à la Vauban. Il mourut en 1780.


On a imprimé : Mémoires historiques de la guerre que les Français ont soutenue en Allemagne depuis 1757 jusqu'en 1762, auxquels on.a joint divers suppléments et notamment une relation impartiale des campagnes de M. le maréchal de Broglie, Paris, 792, 3 vol. in-8° devenus assez rares. Les deux premiers volumes sont de Bourcet ; mais ce ne sont que des fragments : l'ouvrage entier, enrichi de plans et de cartes détaillées est encore inédit Le troisième volume est de Devaux, et contient l'histoire de la campagne de 1761, sous le titre d'Extrait de la correspondance du duc de Choiseul avec MM. de Soubise et Broglie. On a encore de Bourcet des Mémoires militaires sur les frontières de la France, du Piémont, de la Savoie, depuis l'embouchure du Var jusqu'au lac de Genève Berlin, 1801, in-8° ; mais il est principalement connu par sa belle carte topographique du haut Dauphiné, 1758, en neuf grandes feuilles renommée pour son exactitude. La gravure de cette carte, moins agréable à l'œil que celle de la grande carte de Cassini, rend avec plus de fidélité les moindres accidents du terrain. (Voy. DE LA HAYE).
Le dépôt de la guerre a, en 1811, publié une réduction, en deux feuilles, de cette carte qui n'est pas commune, et, qui, sous l'ancien gouvernement, n'avait jamais été rendue publique.

Biographie extraite de "Biographie universelle ancienne et moderne, tome cinquième" page 290-291


 

Portait extrait de : L'ingénieur militaire Bourcet et sa famille, E. Maignien


<< retour