recherche
du jeu 22 jun au mar 22 aoû 2017
Voltaire, Choiseul et Versoix
CINEMA MIGNON

Tout a commencé par la passion de Monsieur et Madame Biasini qui ont d’abord exploité une petite épicerie à la rue de Carouge pendant les années 1925-1930.
Ils achetèrent ensuite le cinéma « COLIBRI » qu’ils dirigèrent jusqu’en 1949. Monsieur Louis Biasini était un pionnier du cinéma, il était un membre fondateur de l’Association cinématographique suisse.
Cette année là, ils décidèrent de repartir chez eux en Italie, pour profiter d’une retraite paisible, mais ils s’ennuient de Genève et de se retrouver sans activité. De retour en 1950, ils achètent à la famille Papis un immeuble du bourg de Versoix qu’ils font transformer en un cinéma de 204 places : le CINEMA MIGNON.
Le correspondant de l’Echo du Petit-Lac écrivait dans ce journal du 2 février 1950 : « La place Simond et ses alentours a depuis quelques jours l’aspect d’un vaste chantier. (…) A quelques mètres de là, les anciennes granges et écuries de la maison Papis, qui étaient devenues un chantier naval, ont été prises d’assaut par un groupe d’hommes qui ont entrepris leur transformation en cinéma. Ces derniers travaux, particulièrement importants, dureront plusieurs mois. Nous avons appris avec plaisir que la gypserie, la peinture, les installations sanitaires, le chauffage et l’électricité avaient été confiés à des entreprises de la commune. »
A l’inauguration, le 2 juin 1950, les nombreux invités ont assisté à la présentation d’un documentaire sur la Suisse, suivi de « Saludos amigos » de Walt Disney. Une réception suivit au restaurant Le Pavillon.

M. Lagrange (électricien) est le premier opérateur. Un de ses collègues le remplace occasionnellement à la cabine. Laurent Bianco est placeur. En 1954, Louis Grenier passe son brevet d’opérateur en remplacement de Lagrange. Il faut toujours deux opérateurs en raison des vacances et maladies. Laurent Bianco occupe, en 1955, le poste d’opérateur principal et ceci jusqu’en 1962. Plusieurs jeunes de la commune travaillent comme placeurs. En 1958, M. Di Pasqua et M. Carquillat deviennent opérateurs eux aussi.

Le CINEMA MIGNON fut pendant plus de deux décennies, la seule salle de divertissement de la région avec le Carénage de Port-Gitana à Bellevue. Jusqu’au milieu des années soixante les spectateurs qui y venaient nombreux, se raréfièrent, probablement en raison de l’arrivée de la télévision. Parfois, il n’y avait que trois ou quatre spectateurs par soirée, les machines vétustes tombaient souvent en panne.
Mais les années continuaient à s’écouler et les époux Biasini se trouvèrent contraints de vendre leur affaire à M. André Ferrari qui ne l’exploita que durant quelques semaines et liquida rapidement le tout.

Sources:
Echo de Richelien 5/1995
Ouest Lémanique 7/5/1981

 

 


<< retour