recherche
du jeu 22 jun au mar 22 aoû 2017
Voltaire, Choiseul et Versoix
FAVEZ Edgar

C'est dans un petit appartement situé au premier étage d'une maison du quartier de la Scie, aujourd’hui démolie, que pendant quelques années Edgar FAVEZ pratiqua son art.
Tout dans cet univers était recouvert de poussière d'argile. Sur le vieux divan, une jeune femme mince, à la chevelure d'ébène, posait sous l’œil attentif du sculpteur.
En cette période difficile de la guerre, l'artiste tentait de gagner par ses activités multiples (sculpture, peinture, musique), les quelques sous nécessaires à l'entretien de sa famille.
On l'apercevait parfois au fond d'une cour, jouant du violon ou du cor des Alpes dans l'espoir de voir quelques pièces tomber dans son inséparable béret. Edgar FAVEZ a couché sur la toile quelques paysages de Versoix dont le Port-Choiseul (Mairie de Versoix) ou d'autres vues du village. On lui reconnaît une abondante production de sculptures, bustes, nus, qu'il exposait dans une petite vitrine du Bourg.
Son visage osseux, ses sourcils épais soulignant des yeux profonds, reste dans la mémoire de ses contemporains.
D'après un récit de
Bernard Niclasse
(Echo de Richelien N° 47/1995)

 

 
 


<< retour