recherche
du jeu 6 avr au dim 30 sep 2018
Plouf! Une histoire de la baignade
PAPIS Famille

La famille Papis est venue de Stabio (Tessin) vers la fin du XIX° siècle. Elle s’établit à Versoix et acquit un bâtiment rural au No 44, route de Suisse. C’est ici que les nouveaux propriétaires logeaient les chevaux de l’importante entreprise du bâtiment qu’elle créa à Versoix.
En 1893, la Famille Papis, qui comptait des maçons et des plâtriers-peintres réalisa, pour ses propres besoins, une construction cossue avec des soubassements, des encadrements de portes et de fenêtres en roche. Cette très belle maison (No 46) était accolée au rural existant.
On doit également à cette entreprise la construction du mur du quai - une inscription l’indique sur la gauche du débarcadère - et la maison Mundinger aujourd’hui démolie.
La guerre de 1914 ralentit considérablement l’activité des membres de la Famille Papis et l’écurie se dépeupla progressivement de ses chevaux pour se trouver vide pendant un certain nombre d’années. Le dernier Papis, prénommé Louis, diplômé du Technicum de l’époque préféra travailler pour une entreprise privée.
Vers 1920, la Famille Papis loua à la Société coopérative de Genève, la partie inférieure de sa résidence. Cette société créa dans une partie des locaux un commerce fort prospère de textiles et mercerie, géré par Mme Constance Ramseyer-Dutoit. Ces locaux accueillirent aussi le commerce d’antiquités de M. Georges Capt et plus tard celui de M. Baillif,
Cet immeuble, acheté par la famille de Jacques Ricci, a été entièrement rénové.
 

Sources: P. Janin, Ouest Lémanique 7 mai 1981
Versoix genevoise, M. Lacroix 1984

 



Sur la gauche, la maison Papis vers 1900



Plaque sur le mur du quai


 

 
 


<< retour