recherche
du jeu 6 avr au dim 30 sep 2018
Plouf! Une histoire de la baignade
SALQUIN Hedy (1928-2012

Née à Lucerne le 13 octobre 1928, Hedy Salquin manifeste dès sa petite enfance de remarquables dons musicaux. En 1939, admise au Conservatoire de Genève, elle y travaille le piano avec Nelly Keller, Alexandre Mottu, et surtout Dinu Lipatti, dont la technique transcendante et l'extraordinaire musicalité la marquent profondément. Dans sa classe, elle remporte en 1947 un diplôme de capacité avec félicitations du jury, et surtout, deux ans plus tard, un prix de virtuosité avec distinction. En 1947, la famille Salquin s'installe à Versoix ; c’est là que la musicienne vivra en compagnie de ses parents jusqu’à son mariage et à son installation à Kriens, tout près de sa ville natale.


Après son prix de virtuosité, et de brillantes récompenses aux concours internationaux d’Ostende et Genève, elle est vivement encouragée par Lipatti à s’inscrire au Conservatoire de Paris, dans la classe d’accompagnement de Nadia Boulanger. Dans la foulée Hédy Salquin se présente à la classe de direction d’orchestre de Louis Fourestier, seule femme au milieu d’une quarantaine de candidats. En 1952, elle obtient les premiers prix dans chacune des deux disciplines. Sa récompense dans la classe de direction crée l’évènement, car, pour la première fois, le prix est accordé à une femme. Dès lors, au seuil d'une brillante carrière, elle sera appelée à diriger les meilleurs orchestres de Suisse et de nombreux pays européens, tout en poursuivant ses activités de pianiste, en soliste, comme accompagnatrice, ou dans des formations de musique de chambre.


Un autre aspect de sa personnalité artistique s’affirmera dans la création : par son œuvre de compositeur, mais aussi par ses poèmes et par ses peintures dans lesquels se manifestent une sensibilité toujours en éveil et un sens remarquable de la couleur et de l’image.
Musicienne d’exception, profondément artiste dans tous les sens du terme, Hedy Salquin était restée très attachée à la commune de Versoix qui lui avait décerné, en 1993, son mérite culturel. Elle s'était vivement réjouie, au printemps dernier, de notre exposition dédiée à la musique, dont une partie importante lui était consacrée, et pour laquelle elle nous avait confié de précieux documents. J.T.
 

Hedy Salquin, en 1958
Hedy Salquin cheffe d'orchestre, en 1958 Photo Len Sirman


<< retour