recherche
sam 14 nov 2020
EXPOSITION LES RUES DE VERSOIX
ven 20 nov 2020
Des pentes du Salève à Vessy, Histoire du vol libre, de l'aviation et de l'aérostation à Veyrier
CANAL VERSOIX-SEYSSEL (Projet)

L’idée d’un canal reliant le lac Léman à la Méditerranée est un projet datant de l'époque romaine. 

Monsieur de La Lande écrit dans son Histoire des canaux:

« M. Aubry, ingénieur en chef de la province de Bresse, a considéré que la jonction du Rhin avec le Rhône, par le lac de Neuchâtel, serait une chose très importante pour la France, la Suisse et la Hollande ; l’idée en avait déjà été proposée dès le temps de Néron, mais l’usage des écluses que l’on emploie aujourd’hui, rendrait ce canal bien plus facile.

En conséquence, M. Aubry  (chargea Nicolas Céard de rédiger ce projet. Mémoire et observations historiques et critiques sur la route du Simplon, et autres objets d'art : adressés à M. Ch. Dupin... / par N. Céard,....) commenca à niveler les bords du Rhône, depuis Versoix jusqu’à Seyssel ; il a reconnu en même temps qu’il y avait plus d’eau qu’il n’en fallait pour alimenter ce canal, sans se servir du Rhône, dont le cours est trop rapide, et le lit trop dangereux, pour qu’on puisse entreprendre de le rendre navigable entre Genève et Seyssel.

Ce canal commencera au-dessus de Versoix, la rivière étant prise trois milles plus haut vers le moulin de Sauverny ; il passera à Ferney, puis au-dessous de Collonges, sous le Fort de la Cluse, 62 pieds au-dessus du Rhône, delà au pont de Bellegarde, vers l’endroit où le Rhône se perd, et tombera dans le Rhône sous Genissiat, six milles au-dessus de Seyssel, à 14 milles de la tête du canal ou de Sauverny ; la chute du côté de Versoix, fera 150 pieds sur 3 milles de longueur, et du côté de Génissiat, 607 pieds sur une distance de 14 milles de longueur ; le devis est d’environ huit millions, à cause de la quantité de rocher qu’il faudra escarper, et qu’on évalue à mille francs la toise courante.

Le Rhône a 114 pieds de pente depuis le Fort de la Cluse jusqu’au port de Genissiat, sur une longueur de 22 miles ; aussi le canal décrit avait environ cent écluses, une partie du côté du lac de Genève, au sud-est, le reste du côté de Génissiat, au sud-ouest de Versoix. »

Encyclopédie méthodique. Art militaire, 1784 : Histoire des canaux, M. de Lalande
1 mille = 1609 mètres
1 pied = 0,3048 mètre

Un autre canal, qui voulait contourner Genève, aurait été creusé depuis Versoix. Le projet prévoyait de créer un port à l'embouchure de la Versoix et le canal serait parti par le tracé du Nant de Crève-Coeur, puis sous Ferney, pour continuer en direction de Vernier où il aurait rejoint le Rhône. Le choix de l'emplacement de la nouvelle ville de Versoix par Choiseul, n'a pas donné suite à ce projet.  

Plan du Cour du Rhone depuis Genève à Génicia, ou se trouve tracé le projet de rendre ce fleuve navigable

en passant par la nouvelle ville de Versoix, 1775 ( extrait)  https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40631057b 

Carte des environs de Versoix, projet de ville nouvelle, vers 1770 

 



<< retour