recherche
lun 24 aoû 2020
ASSEMBLEE GENERALE 2020
DE STOUTZ MAXIME 1880-1969

Maxime Théodore de STOUTZ est né à Versoix le 18.06.1880.Fils de Louis de Stoutz (1834-1927)  et de Isabelle Eugénie Jeanne Bouthillier de Beaumont (1852-1941), épouse en 1908 Andrée Hélène Ferber (1888-1980)

Après de brillantes études aux Universités de Lausanne et de Genève, Maxime de Stoutz était entré en 1907 au service de la Confédération, plus exactement au Département politique fédéral. Et c'est au titre d'attaché de légation qu'il débuta dans la carrière, d'abord à Londres, puis à Tokio où M. de Stoutz se rendit au titre de secrétaire de légation, enfin à Paris en qualité de conseiller de légation (1919). En 1922, M. de Stoutz revient en Suisse à la division des Affaires étrangères du Département politique fédéral. Trois ans plus tard, il représente notre pays à Madrid et à Lisbonne en qualité de ministre, revient en 1932 à Berne pour occuper le poste de chef de la division des Affaires étrangères, puis repart (1935) à l'étranger, comme ministre de Suisse à Varsovie et en 1938 à Bruxelles. En 1941, la Confédération le charge de la représentation des intérêts des nations alliées à Rome. A la Libération, il reprit son poste de Bruxelles jusqu'à sa retraite en 1946. Il s'était retiré à Genève. 

Maxime de Stoutz était le père de Jean de Stoutz, ministre de Suisse à Moscou et de Eric de Stoutz, bien connu dans notre ville.  Maxime de Stoutz était également le propriétaire du très beau château de Rue, dans le canton Fribourg, dont il aimait à faire les honneurs. Maxime de Stoutz est mort à Genève le 2.11.1969.

Villa de Stoutz, en 1945, avant transformations. Bibliothèque de Genève

 

Villa Barakat propriété de la famille Stoutz depuis 1874 à 1951


Photo: Office du patrimoine et des sites fiche RAC-VSX-0539/Natalie Rilliet
 

 



<< retour