recherche
du jeu 22 jun au mar 22 aoû 2017
Voltaire, Choiseul et Versoix
MAJEUR Claude-Joseph (1751-1808)

Claude-Joseph Majeur est né à Bulle en 1751, mort à Versoix en 1808.
Reçu communier bourgeois de Versoix en 1784, moyennant une finance de 48 livres.
Il épousa en 1789 Marie Rambois, de Versoix, qui lui apporta en dot un trousseau estimé à 8820 livres et 63'303 livres en espèces.
Maire de Versoix-le-Bourg 1791-1794.
Voici le portrait peu flatteur qu’en a fait M. le comte Durous qui passait à Versoix lors des élections de 1791 :
« (…) il m’apprit qu’il y avait une cabale pour provoquer le maire (Mégard) à donner sa démission et pour mettre à sa place un gros paysan d’un petit endroit dans les montagnes d’un canton, je crois Fribourg en Suisse, où il était dans sa jeunesse gardeur de cochons, ensuite brasseur de mortier, c’est-à-dire petit valet de maçon, puis commis chez un frère, qui de domestique était devenu marchand, qu’il a eut le secret de ruiner, et qui est mort insolvable, puis tour à tour négociant de fromage et d’épicerie, que dans ce dernier état il venait de faire la banqueroute la plus frauduleuse (…)"
Au moment de sa mort, Claude-Joseph Majeur possédait la propriété appelée maintenant
« Joli-Port » comportant deux maisons, la plus grande partie des propriétés du « Cèdre » et des
« Roseaux », en outre deux maisons au bas du village et divers terrains agricoles.
Source : Histoire de Versoix, Jean-Pierre Ferrier, 1942

Photo: 1) signature de Joseph Majeur, 2) "Joli-Port", vers 1950- Archives APV

 
 


<< retour