recherche
du jeu 22 jun au mar 22 aoû 2017
Voltaire, Choiseul et Versoix
BORDIER Pierre-Jean (1796-1862)

Pierre-Jean Bordier et né en 1796, fils de Daniel-Aimé et Jeanne Gaudy. S’occupe principalement de son domaine agricole, qu’il agrandit par des achats au gré des circonstances.
Il se montre fort actif dans la vie politique du canton, puisqu’il est non seulement, à deux reprises, maire de Versoix , de 1831 à 1833 et de 1844 à 1847, il utilisera comme mairie une des pièces du rez-de-chaussée de la maison familiale : "La Vieille Maison", où il recevait ses administrés et conservait ses dossiers. Il fut encore membre du Conseil représentatif de 1831 à 1841 et membre du Grand Conseil genevois de 1842 à 1846. Il a le grade de colonel dans les milices en 1845.
"Tilla" Bordier dira de lui :
Il avait une volonté tenace et une droiture inattaquable. Il avait l’habitude de dire que l’esprit et l’intelligence n’était pas l’essentiel, mais que la droiture, la bonté et le bon sens ne pouvaient pas se remplacer. Il parlait peu ; il était équitable dans ses jugements. Il avait un sourire bienveillant et il aimait poser affectueusement sa main sur la tête des enfants qu’il rencontrait.
Pierre-Jean Bordier et son épouse Julie Frölicher auront sept enfants. Marie n’a vécu qu’un mois et le premier garçon, Aimé-Jules, est décédé à trois ans et demi. Ensuite viendront au monde Adèle, Hortense, Julie, Ami et Louisa.
Atteint dans sa santé par une maladie dans la région de la gorge, Pierre-Jean Bordier décède. Le 26 février 1862, son cercueil est porté à bras jusqu’au cimetière de Versoix.
Source : Bordier & Cie Souvenirs et perspectives Cent cinquantième anniversaire, 1844-1994. Editions Suzanne Hurter

 

 
 


<< retour