recherche
du jeu 14 sep au dim 1 oct 2017
La Mémoire de Veyrier se présente
du sam 23 sep au dim 8 oct 2017
Lancy d'Autrefois
MAISON DU CHARRON

L’histoire de la maison du Charron a peut-être débuté il y a fort longtemps, mais seules les péripéties mouvementées telles que la prise du Fort, la destruction de l’église ou le péage sur le pont de la Versoix, tous voisins, ont traversé le temps.

La vie paisible et heureuse du Charron ne nous est connue que par l’historique familial retracé par le docteur Freddy Ramseyer, dans lequel on peut relever les faits suivants :
Jakob Ramseyer est né le 20 juin 1843 à Herti, dans le canton de Berne. Après un apprentissage de charron, il fait son tour de Suisse et arrive à Versoix en 1868.
C’est probablement dès cette époque qu’il peut installer son atelier et sa famille entre les numéros 100 et 101 de la rue des Moulins, où il aura sept enfants. En 1883, il achète en copropriété l’écurie, donc la moitié Nord de la maison du Charron. Il acquiert aux enchères le n° 101 de la rue des Moulins, pour
Fr. 4'600.-, en 1884. En 1893, il acquiert pour Fr. 2'130.- la grange attenante à l’écurie d’Amédée Sayty, alors en faillite.
Selon son livre de comptes depuis 1892, où, aux dépenses, on trouve mélangées quelques dépenses professionnelles (du bois…, une activité agricole (labourage pour un tiers, battage du blé, moutons, vente de foin) et les dépenses familiales (intérêts des emprunts, caisse maladie Concordia, assurance incendie à la Bâloise, épicerie, pain et lait).
De 1894 à 1900 environ, il loue à la famille Wicht, qui vient d’arriver à Versoix, le petit logement qui est pris sur la grange et donne sur la rue des Boucheries.
En 1903 Jakob Ramseyer meurt et, dès le mois de juin 1903, on note dans le livre des comptes : « loyer Krebs pour grange et appartement ». Le Charron a vite trouvé un successeur. Frédéric Krebs doit en outre amortir une reprise de Fr. 2'900.- pour le matériel et le stock de bois.
En 1907, l’hoirie Ramseyer peut acquérir la deuxième part de copropriété de l’écurie pour Fr. 1'020.
Pendant 30 ans, la location de cette moitié fut de Fr. 80.- par année. Durant la guerre de 1914-1918, la profession de charron et à l’image économique de la région et M. Krebs prend plus de 6 mois de retard pour le paiement du loyer. Il poursuivra cependant son activité jusqu’à la guerre de 1939-1945, puis avec son fils, qui cessera la profession de charron vers 1950.
L’immeuble sera vendu à l’Etat, puis échangé à la commune de Versoix et servira de dépôt durant près de 20 ans.
La Commission des Monuments et Sites s’intéressera à la façade de la rue des Moulins.
En 1979, le Conseil Administratif fait établir l’inventaire architectural du Bourg de Versoix et, suite à l’intérêt des autorités communales pour une restauration du vieux-Bourg, un avant-projet de salle de Conseil est élaboré. La réfection débutera en 1986.
En 1987, suite à la découverte d’une ancienne ouverture sur la rue des Boucheries, une autorisation
sera obtenue pour conserver ce vitrage.
Le bâtiment du Charron a été inauguré en 1987.
Le bâtiment voisin sera repris par la Commune et également rénové. Les locaux s’y trouvant ont été récemment attribués au « Patrimoine Versoisien » par décision du Conseil Municipal
 

 


<< retour