recherche
du jeu 6 avr au dim 30 sep 2018
Plouf! Une histoire de la baignade
mer 7 jun 17 à 20h00
La vie à la campagne au XIXe siècle
du jeu 8 jun au dim 18 jun 2017
REGARDS SUR VERSOIX
jeu 8 jun 17 à 20h30
SACONNEX D'ARVE SON CHATEAU ET SA SEIGNEURIE
ESTIER François (1863-1948)

François ESTIER est un novateur, nous dit Marcel Lacroix dans son livre "Versoix genevoise". Conseiller municipal pendant plusieurs législatures, on lui doit l’amenée très rapide de l’électricité et de l’eau potable, le télégraphe, puis le téléphone dès le début de leur vulgarisation. C’est à lui que l’on doit l’introduction des premiers tracteurs et des premières moissonneuses-lieuses dans la commune.
Le 11 septembre 1905, pour la première fois dans l’histoire de l’automobile, un camion atteignait après deux heures d’efforts, le sommet du col du Grand-Saint Bernard. François Estier y était pour quelque chose puisqu’un jour, il avait demandé au constructeur Dufour de Nyon, qui était spécialisé dans la construction de moteurs stationnaires à un cylindre, de monter un des moteurs sur un char à pont de son entreprise. L’idée était lancée. La fabrique de camion était en route, elle avait pour raison sociale : Fabrique de camions Dufour et Tissot » et en 1909, Etienne Ballabey qui dirigeait l’usine depuis 1905, la reprit à son compte. Dans les années qui suivirent, tous les minotiers de Genève livraient leurs marchandises à l’aide de ces camions.

 Bibliographie
Versoix genevoise-Marcel Lacroix
La Suisse du 31.1.1974
Plaquette éditée en 1948 par
Les Moulins de Versoix S.A.
 

 


<< retour