recherche
du jeu 6 avr au dim 30 sep 2018
Plouf! Une histoire de la baignade
FORT DE VERSOIX

Voici ce que nous dit Louis Blondel sur le fort de Versoix :
« … quant au château, il occupait le haut du promontoire avec une vaste enceinte adaptée au relief du terrain, le donjon formant un enclos à part contre l’enceinte au nord-est sur le front le plus nécessaire à défendre. Cette tour circulaire a complètement disparu ainsi que la plupart des murs dont on voit quelques restes face au lac. Elle avait, d’après les renseignements du XVIe siècle, 9 m. 60 de diamètre avec un escalier dans les murs, et environ 32 mètres de hauteur. Sa base était pourvue d’un fort talus en saillie, en pierre de taille. La porte d’entrée était assez élevée et on y parvenait par un pont levis. On ne sait si l’étage inférieur était voûté. Comme proportions, elle est conforme à la période II des ouvrages circulaires de Pierre de Savoie (1258 à 1268). En 1950, au moment de la construction de l’école, j’ai retrouvé des fragments de la partie nord de sa base. Une chemise encerclait cette tour. La maison du châtelain était reliée à l’enceinte, sur l’emplacement de la propriété dite encore « le Château ».
On parvenait dans l’enclos du château par des escaliers, à côté de la maison du châtelain, et venant directement de la grande rue du bourg ou par une porte à l’angle sud-ouest donnant dans l’enceinte des braies ou lices, parallèle à celle du château face au lac. Cette porte, plutôt une poterne, a été retrouvée en 1942 au moment de la démolition de l’ancienne fabrique Desgallier-Deshusses. C’était un ouvrage assez compliqué, défendu au sud par une coupure devenue une cave, puis par une tour circulaire. La poterne ouvrait sur un long couloir souterrain avec escaliers, terminé par une cage demi-circulaire. Par cette poterne on pouvait, soit longer les lices jusqu’à la maison du châtelain, soit plus directement accéder à une porte percée dans l’enceinte du château. Cet ensemble bien fortifié est peut-être celui qui a été complété en 1307-1308 et qui permettait de se rendre à couvert jusqu’à la place du bourg et du port. »

Bibliographie
CHATEAUX DE L’ANCIEN DIOCESE DE GENEVE
Louis Blondel 1956
HISTOIRE DE VERSOIX
Jean-Pierre Ferrier 1942

 

 
 


<< retour