recherche
du jeu 22 jun au mar 22 aoû 2017
Voltaire, Choiseul et Versoix
GROSSELIN Ernest (1869-1955)

Ernest Grosselin est né à Genève le 22 février 1869. Fils de Jacques, monteur de boîtes, maire de Carouge (GE), député radical et de Josephte Gonin. Il épouse en 1896 Jenny (dite Lily) Rouge.
Licences ès sciences naturelles et ès mathématiques à Genève et à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich où il enseignera les mathématiques. Officier d’artillerie, il fut incorporé aux fortifications de St Maurice. Voyant ses qualités, le colonel Dietler, chef d’artillerie de cette garnison, lui proposa la carrière d’officier instructeur. Il avait 27 ans. Il en passa encore 27 dans cette même place forte, où il gravit tous les échelons jusqu’à celui de commandant des fortifications du Bas-Valais. C’est dans ce cadre, qu’en travaillant à former des soldats et des hommes, il se consacra de plus en plus à méditer, à étendre ses connaissances dans tous les domaines, ce qui lui permit d’acquérir une vaste et solide culture historique et militaire. Il pratiqua de nombreux sports dont l’alpinisme.
Ecrivain militaire, il a publié de nombreuses études. « Rôle de la fortification permanente » date de 1910 déjà. Dès 1923, nommé commandant de la 1ère division, il se préoccupe essentiellement de la défense de toute la Suisse. Prenant sa retraite en 1931, à 62 ans, il donne une conférence sous les auspices de l’Union des Sociétés patriotiques, intitulée : "Les routes stratégiques suisses et le désarmement". Publié, ce document a un grand retentissement et apparaît comme son «testament militaire».
Il siège au Conseil d’Etat de Genève de 1931 à 1933.
Ernest Grosselin habitait la villa "L'Hirondelle" au chemin du Lac, à Versoix. Il meurt le 2 février 1955

Bibliographie :
Ecrivains militaires genevois. Société militaire du Canton de Genève avec la collaboration de l'Association Semper Fidelis Lausanne, Ovaphil, 1978

Dictionnaire historique de la Suisse

http://www.forteresse-st-maurice.ch
 

 
 


<< retour