recherche
du jeu 6 avr au dim 30 sep 2018
Plouf! Une histoire de la baignade
LACHENAL Adrien (1849-1918)

Adrien-Louis Lachenal, avocat, député au Grand Conseil de 1880 à 1891. Il présida ce corps à plusieurs reprises ; il fut élu au Conseil des États en 1881 et au Conseil national dès 1884. Il présida cette assemblée en 1891. Il devint conseiller fédéral en 1893 et dirigea le département politique, puis celui de l'Intérieur. Il fut nommé Président de la Confédération en 1896. Il est le seul Versoisien qui ait accédé jusqu’à présent à la plus haute fonction qu’un citoyen suisse puisse occuper. Il quitta le Conseil fédéral en 1900 pour reprendre un siège au Conseil des États, qu'il présida jusqu'en 1904 et ne quitta qu'à sa mort.
Adrien Lachenal, devenu un des principaux leaders du parti radical, s'occupa de tous les grands projets de lois : modification du droit civil et du droit pénal, assurances ouvrières, lois sur les fabriques, rachat des chemins de fer, etc.
Colonel à l'état major judiciaire, il fut membre du tribunal militaire de cassation en 1906 qu'il présida de 1912 à sa mort. Il fut aussi un membre éminent pendant vingt ans du conseil d'administration des CFF et de la commission du musée national suisse.
Vénérable de la Loge "Fidélité et Prudence" jusqu'en 1903. Il fut à nouveau vénérable de 1909 à 1912. C'est le seul Frère de la Loge à avoir occupé cette fonction à deux reprises. Son attachement à la Franc-Maçonnerie était fort.
Aux environs de 1840, Antoine Eggly quitte la briqueterie paternelle aux environs de Bellevue, achète un vaste terrain au-dessus de Versoix où il fait transporter pierre par pierre une demeure qui plaisait à sa femme mais qui n’était pas aussi bien située. Cette demeure se trouvait sur l’emplacement où s’élève maintenant le château Bartholoni. L’une des filles d’Antoine Eggly, Louise, épouse Adrien Lachenal. La maison « Le Villard », est assez vaste pour abriter les parents Eggly ainsi que les trois ménages des enfants.

Sources : http://www.fideliteprudence.ch
Les rues de Versoix, Groupe d’histoire d’Ecole&Quartier

 

Adrien Lachenal
Le Villard. Ce cliché est certainement postérieur à la mort d'Adrien Lachenal en 1918 puisque le buste que l'on devine derrière la grande fenêtre du rez-de-jardin est le sien. (Source famille Lachenal. Légende: Jean Paviot, arrière petit-fils d'Adrien Lachenal)
Le Villard. Extrait d'une carte postale oblitérée en 1913 et signée d'Adrien Lachenal fils.(Collection privée)
Le Villard. Photo tirée d'une carte de visite. (Source famille Lachenal)


<< retour