recherche
du jeu 22 jun au mar 22 aoû 2017
Voltaire, Choiseul et Versoix
MOSCICKI Ignacy (1867 - 1946 )

Ignacy Moscicki vient au monde le 1 décembre 1867 à Mierzanow près de Ciechanow en Russie (la ville est actuellement située en Pologne). Moscicki, fils de propriétaire terrien, est assez doué pour les sciences et suit des études de chimie à Varsovie puis à l'université de Riga. Il rejoint le Parti Socialiste Polonais, mouvance politique réclamant l'indépendance de la Pologne. Au début des années 1890, il participe à un attentat visant à supprimer le Gouverneur général du Tsar à Varsovie. L'attaque est un échec. Menacé d'arrestation par la police politique russe, notre homme s'enfuit à Londres avec sa toute jeune épouse.
En 1896, il rencontre en Grande-Bretagne Jozef Pilsudski avec qui il se lie d'amitié. A partir de cette date, les destins de ces deux hommes deviennent étroitement mêlés. En 1897, Ignacy Moscicki, part pour la Suisse, où il occupe un poste d'assistant à l'université catholique de Fribourg. Ses travaux sont remarqués par des hommes d'affaires qui y voient des applications industrielles intéressantes. Il quitte l'université et travaille pour plusieurs compagnies privées. Il met au point des techniques innovantes afin de produire de l'acide nitrique en d'importantes quantités. La technologie qu'il a inventé a été a la base de la création d'une usine de production d'engrais (aujourd'hui: groupe Lonza) de Visp. Sa réputation n'est plus à faire dans le petit monde des chercheurs en Chimie. En 1912, il devient titulaire d'une chaire à l'université de Lemberg (Lvov ou Lwów).
Au sortir de la Première Guerre Mondiale, Moscicki travaille pour le compte du nouvel état polonais dans lequel Pilsudski est devenu un héros national. Ignacy imagine un système pour produire du nitrogène de synthèse. Il dépose le brevet de son invention et commence à gagner énormément d'argent. En 1925, il sera élu recteur de l'université de Lwów et Docteur Honoris Causa de nombreuses universités polonaises et étrangères. Pour l'heure, politiquement, il soutient assidûment les efforts Jozef Pilsudski qui se bat contre l'Armée Rouge et devient maréchal le 19 mars 1920. Si Pilsudski se retire de la vie publique pour s'installer avec sa seconde épouse et ses filles, il n'en reste pas moins politiquement actif. Désappointé par le système parlementaire qu'il a lui-même contribué à mettre en place, il décide de reprendre le pouvoir.
Le 12 mai 1926, en pleine crise économique et politique aiguë, Pilsudski marche sur Varsovie à la tête de quelques régiments et organise un coup d'état. Le 14, le président Wojciechowski et son cabinet démissionnent. Le 31 mai, l'assemblée décide de proclamer Jozef Pilsudski président de la Pologne. Mais à la surprise générale, il refuse arguant du besoin criant d'organisation que l'état général du pays nécessite. Le 04 juin 1926, il choisit d'installer Moscicki à la présidence de la jeune république polonaise tandis que lui se charge du portefeuille de la défense. La cérémonie d'investiture de Moscicki a lieu devant sa famille, les membres de l'assemblée nationale et la presse.
A ce poste, Moscicki sert les intérêts de Pilsudski de 1926 à 1933. Bon nombre de décisions importantes prises par Moscicki, notamment sur le plan diplomatique, lui sont en fait soufflées par Jozef Pilsudski. Ignacy Moscicki est reconduit dans ses fonctions de 1933 jusqu'en septembre 1939, date à laquelle la Pologne est envahie par les armées germano-soviétiques.
Le président Moscicki, conscient de la perte de la Pologne, s'enfuit pour la Roumanie, pays dans lequel il est brièvement interné. Expulsé vers la Suisse, il s'installe à Versoix, près de Genève, où il décède le 2 octobre 1946.
Moscicki sera officiellement oublié pendant 20 ans. Après les premières élections présidentielles libres de 1992, les restes du Président Moscicki sont acheminés solennellement en Pologne en septembre 1993, et déposés dans la Crypte des Présidents de la cathédrale de Varsovie.
Bibliographie

Yannis KADARI
www.1939-45.org

IGNACY MOSCICKI
De l'Université de Fribourg à la Présidence de la Pologne-
Claudio Fedrigo et Jacek Sygnarski

 

 

 
 


<< retour