recherche
du jeu 22 jun au mar 22 aoû 2017
Voltaire, Choiseul et Versoix
DUFAY Guillaume (vers 1400-1474)

Fils de Marie Du Fayt et d'un prêtre inconnu. Études musicales à Cambrai (centre de musique religieuse qui fournit des musiciens à la chapelle Vaticane). De 1409 à 1412, il est choriste à la cathédrale de Cambrai, ou il apparaît dans les registres sous le nom de Willermus [Willemet] Du Fayt. Ses professeurs sont Rogier de Hesdin (1409), Nicolas Malin, «magister puerorum» de 1409 à 1412. En 1414, il a un bénéfice de chapelain à Saint-Géry (près de Cambrai). En novembre de la même année il n'est plus à Cambrai. On suppose qu'il est dans la suite l'évêque Pierre d'Ailly ancien évêque de Cambrai (ou de Jehan de Lens le nouvel évêque) au concile de Constance de 1414 à 1418.
En 1418 il est sous-diacre à la cathédrale de Cambrai.
En 1420 il officie à Saint-Géry (trace pour le mercredi des cendres de 1420).
En été 1420 il entre au service du Prince Carlo Malatesta à la cour de Rimini, avec lequel il a dû avoir contact à Constance.
Il revient à Cambrai en 1424, où son cousin Jehan Hubert, chez lequel vit Marie Dufayt, est malade. Jehan Hubert meurt le 24 décembre 1425 en laissant un important legs à Marie (il n'est fait aucune mention de Guillaume). A cette époque il est peut-être vicaire à la cathédrale de Laon. Au début de 1426 Robert Auclou lui propose d'entrer au service du légat du pape à Bologne, le cardinal Louis Aleman dont il est le secrétaire. La présence de Dufay à Bologne est attestée le 12 avril 1427 comme diacre et par un document du 24 mars 1428 comme prêtre. En août de la même année, Aleman est chassé de Bologne par une révolte.
Dufay gagne Rome, où il apparaît être rémunéré comme membre de la chapelle papale. Il semble avoir été quelques temps chapelain du pape en 1429, année où il reçoit un bénéfice à Saint-Fiacre de Laon.
En 1430, il obtient un bénéfice à Saint-Jean-Baptiste de Nouvion-le-Vineux et à Saint-Pierre de Tournai.
En 1431 le pape Martin V meurt et Eugène IV monte sur le trône. Dufay obtient un canonicat à Tournai et à Saint-Donatien de Brugge. En août de la même année, un canonicat à Lausanne (à la condition de céder celui de Tournai).
Il quitte la chapelle en juillet 1433. Il obtient le prieuré de Cossonay (Lausanne), puis le cède en échange d'un autre bénéfice (non parvenu).
La cour papale doit réduire son train de vie. Cela semble avoir des répercussions sur la carrière musicale et ecclésiastique de Dufay. Il obtient la permission de quitter la cour, et quitte Rome en août 1433.
Le 1 er février 1434, il est signalé comme maître de chapelle à la cour de Savoie, la même année il obtient l'autorisation de s'absenter pour rendre visite à sa mère. Le 29 juillet 1434, il obtient un bénéfice à l'église de Saint-Loup, et le duc de Savoie lui offre un canonicat à Genève, mais il semble qu'il ne peut en bénéficier, n'étant ni aristocrate ni gradé de l'Université (conditions liées à ce bénéfice).
En juillet 1435 il est de nouveau à la chapelle papale
 

 
 


<< retour