recherche
mer 1 nov 17 à 20h00
Veyrier-Le -Pas-de-l'Echelle, démembrement de 1816
BALADE A TRAVERS VERSOIX

Ce circuit que vous pouvez aménager à votre goût vous fera découvrir quelques lieux remplis d’histoire. Plan en bas de page

1 Château Sans-Souci - XIXe                 Route de Lausanne 398

Ce château fut la propriété de Charles Batholoni. Construit en 1883 par l’architecte Reverdin et l’entrepreneur P.Saulnier, Sans-Souci – aussi appelé Le château rouge - est aujourd'hui encore un bâtiment important dans notre ville, de part son architecture et son volume.

2 Villa Barakat - XIXe                                   Route de Suisse 16

 

Cette ancienne propriété de Philippe-Louis Machard avait appartenu, dès 1874, et pendant une longue période, à la famille Stoutz, dont l'un de ses membres fut ministre de Suisse à l'étranger. L'Aga Khan III l’avait acquise, il y décèdera le 11 juillet 1957.

3 Chapelle St Théodule - XIIIe               Route de Suisse 18

La chapellle St Théodule fut construite au XIII siècle par Simon de Joinville, Sr de Gex, et dépendait de l’église de St Loup. Elle touchait le mur d’enceinte de Versoix, côté Genève. En 1758, le nouveau curé Janod reprit l’église du bourg de Versoix accompagné par les curés de Cessy et Sauverny. En 1783, l’église a subi des réparations approuvées par Dijon, et reçu une participation pour remplacer la cloche fendue par une nouvelle. Le chœur de la chapelle fut démoli en 1947, seule la porte fut conservée.

4 La Mairie - XIXe                                  Route de Suisse 18

Jean-Isaac-Philippe-Louis Machard fait l'acquisition de la parcelle en 1833. Les registres de la Chambre des Travaux publics font état, vers 1835, de travaux d’enrochements et de clayonnage pour Machard le long de la Versoix à son embouchure dans le lac. Marius Certoncini, hôtelier au Caire et à Paris, rachètera cette propriété en 1869 et la scindera en deux. Vendue par les héritiers de Jacques Ricci à la commune de Versoix, celle-ci l'a transformée en mairie en 1975.

5 Le Quai - XIXe

 

Le quai de Versoix fut construit en 1886 et 1887. Ce projet ambitieux du maire J.F. Deshusses, devait s’étendre jusqu’au bas de l’église catholique, soit quatre fois sa longueur actuelle. En 1895, on poursuivit encore une vingtaine de mètres et on interrompit les travaux, faute d’argent.

6 Les bonbons Deshusses - XIXe             Route de Suisse 41

Jean-François Deshusses fut deux fois maire de Versoix, de 1866 à 1874, puis de 1878 à 1892. Confiseur de métier, il créa une fabrique de bonbons qui occupa jusqu’à cent ouvriers.  Elle fut démolie en 1942.

7 Le château - XIIIe                                       Route de Suisse 51

Le « château » occupe une partie du promontoire où Pierre II de Savoie implanta en 1258-1268 la forteresse du bourg neuf de Versoix. A son emplacement s’élevait à la fin du XVIII siècle une ferme entourée de jardins. L’ancienne résidence des «châtelains», hauts fonctionnaire gessiens que les chroniques signalent jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, devenue la demeure d’agriculteurs, puis celle des Riondel, de Paul Courvoisier, maire de Versoix, et qui a été heureusement restaurée par M. H. Dutoit.

8 Le Pavillon - XIXe                                 Route de Suisse 66

Anciennement restaurant « Garneret », ce bâtiment connu la notoriété par les photos des effets des bises glaciales de 1896 et 1905 qui firent le tour du monde. Les protestants de Versoix assistaient aux offices religieux dans cet immeuble jusqu’à la construction de leur temple en 1858. Les derniers tenanciers en avaient fait un restaurant de cuisine japonaise très prisée.

9 Anciens bains -XXe                                      Route de Suisse 84

A cet emplacement s’élevait, vers 1930, l’Etablissement de Bains de Versoix. A quelques dizaines de mètres de la rive, des recherches archéologiques de Fontaine-Borgel ont permis de retrouver les vestiges d’une station lacustre datant du néolithique.

10 Eglise catholique romaine - XIXe         Chemin Jean-Baptiste Vandelle 16

Construite en 1839, l’église catholique est l’œuvre de l’architecte Guillebaud. Fresque du peintre Dubuis.


11 Place Jean-Georges Mussard - XVIIIe

Cette place marque l’entrée sud de Versoix-la-Ville dessiné par Nicolas Céard. Les façades arrondies sont les vestiges de ce projet abandonné.

12 Eglise protestante - XIXe                         Route de Sauverny 7

Retardé par les incertitudes de l’établissement de la voie du chemin-de-fer, le temple est inauguré en 1858. En 1902, on construit un clocher qui remplace le clocheton en bois qui avait été installé lors de la construction, faute d’argent.

13 Fabrique Ami-Argand - XVIIIe              Chemin Ami-Argand 36

Le savant genevois Ami Argand (1750-1803) est entré dans l'histoire pour avoir inventé vers 1780 la lampe à double flux d'air. Ses qualités d'inventeur permirent à Argand de réaliser d'importantes améliorations dans le domaine de la distillation, ce qui lui a valu les honneurs de la communauté scientifique. Ces bâtiments qui ont abrité la distillerie d'Ami Argand ont fait l'objet de fouilles archéologiques qui ont permis de découvrir les vestiges de ce site industriel du XVIIIe siècle.


14 Maison Duchesne - XVIIIe                         Chemin du Vieux-Port 14-16

Cette charmante maison, fut construite vers 1777 par Louis Duchesne (1724-1793). Le large mur de clôture est celui même que les ingénieurs de Louis XV avaient construit. Cette construction a été édifiée pour être utilisée comme entrepôt pour le sel destiné à Genève et au Valais et qui transitait par Versoix la Ville.

15 Port Choiseul - XVIIIe                          Chemin du Vieux-Port

En 1767, Etienne François, duc de Choiseul, ministre des Affaires étrangères de Louis XV, conçut l’idée de construire un port à Versoix pour « ruiner » Genève ! Le 23 décembre 1770, le duc tombait en disgrâce et les travaux furent interrompus. Durant les décennies qui suivirent, les blocs de roche de Meillerie qui constituaient les digues ont été prélevés pour construire les quais et bâtiment de Genève. Ce n’est qu’en 1962 que les travaux de reconstruction du port commencèrent.Afin d’utiliser la glaise extraite lors la construction de Port-Choiseul, une tuilière fut construite vers 1770. Le carron était rebattu d’abord à main, au maillet sur billot de chêne et semelle de fond de moule de poirier, puis vers 1850 à la presse excentrique manuelle à balancier et contrepoids, incrustant « Versoix » au dos des briques et des planelles.
Cette tuilière, propriété de la famille Nicati, a cessé son exploitation vers 1895 et a été démolie en 1901.

16 Domaine Fleur- d’Eau - XVIIIe                   Route de Suisse 154

Propriété de Louis-Auguste Brun, peintre de Marie-Antoinette, maire de Versoix de 1801 à 1807. Il accueillit dans sa maison Lucien et Joseph Bonaparte. Théodore Vernes d’Arlandes fit construire la Villa Fleur-d’Eau

17 Montfleury - XVIIIe                               Chemin de Montfleury

De 1792 à 1806, le domaine de Montfleury est propriété la Duchesse de la Rochefoucauld-Liancourt. Son précédent propriétaire était Nicolas Céard, l’ingénieur constructeur de la route du Simplon qui fut chargé par Voltaire et le duc de Choiseul, vers 1767, de dresser des plans pour Versoix-la-Ville. Le domaine passe entre les mains de la famille Saladin en 1822. De nombreuses personnalités y séjournèrent dont Lamartine. En 1959, à l'occasion de la Conférence sur la Paix au Vietnam, la villa hébergea pendant un an, Monsieur Chou En-Lai, ministre des affaires étrangères de la République populaire de Chine.

18 Collège du Léman - XXe                         Route de Sauverny 74

Le Collège du Léman fut créé peu avant 1960 par M. Francis A. Clivaz à qui les autorités genevoises avait demandé d'ouvrir une école internationale sur la rive droite du Lac Léman, ceci afin de répondre à la demande croissante de la communauté internationale genevoise. A l’origine pension Les Peupliers, cette dernière devenait en 1911 « L ‘Institut Monnier » lorsque les premières écoles nouvelles (internats sis à la campagne) de Suisse furent créées.

19 La pierre à Pény                                             Route de l’Etraz (frontière vaudoise)

Grand bloc erratique, la pierre a-t-elle pu servir d'autel aux druides ? Elle a dû être exploitée autrefois, surtout du côté du couchant où les parois à pic témoignent des sections qui y ont été opérées. C'est pour éviter une exploitation toujours possible que le pasteur Félix BUNGENER, de Mies, en fit don en 1876 à la Société des Sciences Naturelles comme l'inscription figurant sur la paroi sud de la pierre en témoigne.

20  Chapelle et source d’Ecogia - XIXe          Ecogia

Le domaine d’Ecogia a été la propriété de la famille Mégard pendant trois siècles. La dernière descendante, Madame la baronne Girod-de-l’Ain ayant perdu ces enfants, décida de faire revivre et perpétuer la mémoire de ceux qu’elle pleurait. Elle fit bâtir une chapelle où elle réunirait dans un caveau commun, les restes des défunts de sa famille, s’y réservant une place. Cette chapelle de pur style gothique fut construite sur les plans de l’architecte Charles Harent de Gex, fût consacrée le 18 septembre 1862.
Le domaine accueilli un orphelinat pendant de nombreuses années avant d’être acheté par la commune.
Ne pas manquer de visiter la source.


 



<< retour