recherche
du mer 14 mar au ven 27 avr 2018
LES RUES DE FERNEY
du jeu 22 mar au ven 22 jun 2018
HERBORISTE, UN METIER PROCHE DE L'HOMME...
mar 17 avr 18 à 19h00
ASSEMBLEE GENERALE
GUNNING William 1887-1976


Le 22 novembre 1913, dans un petit village de la province néerlandaise de Gueldre, M. William Gunning épousait sa compatriote Marie Van de Wall « pour le meilleur et pour le pire ». Tous deux étaient âgés de 26 ans.  En 1922, ils acquièrent la nationalité suisse, année même où ils se fixèrent à Pont-Céard, près de Versoix, à la tête de l'Institut Monnier que le couple devait acquérir peu après. L'année qui précéda son mariage, M. William Gunning, qui avait fait ses études de théologie dans son pays, avait été le premier élève « annoncé » du nouvel Institut Rousseau, fondé par Edouard Claparède, ce qui mit M. Gunning en contact avec le Dr Rollier, alors l'ardent défenseur des cures au soleil. D'où le départ du jeune couple pour Leysin. Après les Alpes vaudoises, les Grisons ; le jeune ménage s'installa à Zuos, M. Gunning enseignant le français et l'anglais au « Lycée alpin » de ce village engadinois (on était en 1922).
Après un séjour à Lausanne pour y achever des études de lettres, M. Gunning se fixa à Pont-Céard, où le brusque départ de M. Monnier le mit avec sa femme à la tête d'un établissement d'instruction secondaire qui, sous sa direction, connut rapidement le succès. Des centaines de jeunes étrangers, d'abord des Néerlandais surtout, puis des Allemands et des Anglo-Saxons furent attirés à Pont-Céard. Novateur, M. Gunning organisa des séjours de vacances d'été puis de vacances d'hiver aux Plans-de-Bex, puis à Morgins. Les difficiles années 1930 ne furent pas épargnées aux Gunning.
A propos du terrible accident survenu à Versoix le 21 juillet 1937 au jeune Leonardo Segovia, M. W. Gunning, alors en en Hollande, qui a établi à Versoix l'Institut Monnier il y a quinze ans et en est resté propriétaire, fait publier les précisions suivantes dans le Journal de Genève : Depuis le mois de juillet dernier, M. W. Gunning n'a plus aucune part quelconque ni à la direction, ni à l'administration de l'institut, lequel a d'ailleurs changé de nom pour prendre celui d'Ecole d'Humanité. Cette école est dirigée actuellement, au point de vue pédagogique, par M. Paul Geheeb et par Mlle Elisabeth Huguenin. M. Gunning demeure donc totalement étranger tant au mode de recrutement des élèves et à la propagande faite à cet effet, qu'aux méthodes de surveillance et d'éducation qui y sont actuellement appliquées.
Durant la période de 1939 à 1945, M. et Mme Gunning mirent leur maison à la disposition de veuves de guerre françaises, puis d'enfants Israélites, enfin de groupes culturels. C'est en 1960 que les frères Clivaz rachetèrent l'institut de Pont-Céard et lui donnèrent le nom de « Collège du Léman ».
M. et Mme Gunning habitent alors un ravissant chalet à Onex, rénové pour la circonstance. Ils y fêtent 22 novembre 1973 leurs noces de diamant dans l'intimité, en compagnie de leur fille venue de Hollande et de leur fidèle amie Mlle Ida Cochet, à leur service depuis quarante et un ans.
Archives Le Temps - Journal de Genève

Documentation Georges Savary

 

 
 
 


<< retour