recherche
mar 30 nov 1999
Exposition et concert
CASERNE (LA)

Un bâtiment de Versoix, situé à la rue de l'Industrie portait le nom de "caserne". Cette dénomination proviendrait du fait que des soldats invalides de l'Empire l'auraient occupé. Ce bâtiment vétuste, acheté par la commune,  a été démoli et en 1977 un nouvel immeuble sortait de terre.

Lors de la vente de cet immeuble cent ans plus tôt, en octobre 1877, sa description était: " une maison d'habitation construite en pierres, ayant deux étages et mansardes, contenant 41 chambres et cuisines, 9 arcades pour magasins, caves, bûchers et jardin, le tout d'une superficie de 7 ares et 22 mètres.Cet immeuble rapporte aujourd'hui 3492 francs par an. Mise à prix: 25000.- francs."

 

La caserne, Georges BRANCHE (1921-2017) - coll. particulière

 

Cette maison carrée, située au chemin Hubert Saladin, qui appartenait à Ami Bordier était appelée « la Caserne » parce qu’elle avait été un corps de garde durant l’occupation française. Elle fut utilisée comme poste de douane, probablement pour les marchandises venant par le lac. On sait que Louis-Henri Duchesne 1724 -1793, receveur du sel, fit construire une maison au chemin du Vieux-Port, à quelques pas de là. Arrrêté pendant la Terreur, il fut jugé et condamné à mort le 22 brumaire an II.

La Caserne fut réparée et transformée en quatre petits appartements tous pareils. « Pour mes quatre filles » disait en plaisantant M. Bordier. Cette maison fut vendue sitôt après son décès. Ce fut aussi une pension, le "Bon accueil".
Elle fut acquise par M. Fragnière, en 1946, qui l’occupa avec ses enfants. Acquise par la Ville de Versoix en 2016.

        

http://www.communesgenevoises.ch

Historique des terrains et bâtiments de Versoix ayant appartenu à M. Pierre-Jean Bordier..., de Madame Fourcy, 1953

 

 


<< retour