recherche
du sam 1 sep au dim 2 sep 2018
JOURNEES DU PATRIMOINE
PHARMACIES DE VERSOIX

 Une entreprise familiale au service des Versoisien(ne)s depuis 1920

Les Pharmacies de Versoix font partie intégrante du patrimoine versoisien. Bref retour sur une société bientôt centenaire qui a fait de la santé des habitants de la commune, une affaire de famille.

L’histoire commence vers 1920. La commune compte alors moins de trois mille habitants. Fraîchement diplômé, Raymond Aladjem, venant de Bulgarie, a fini ses études à Lausanne en 1918. En 1919-1920, il est engagé chez M. Horn puis peu après rachète la pharmacie à ce Monsieur qui prenait sa retraite. A l’époque il était impossible pour un étranger d'être le pharmacien responsable d'une pharmacie en Suisse. Il aurait du refaire sa matu et toutes ses études. La règlementation obligeait à avoir un pharmacien Suisse dans l'officine qui pouvait mettre son nom sur la porte et être le pharmacien gérant. Plusieurs pharmaciens ont tenu le rôle de gérant responsable au cours des trente années qui suivent. Parmi eux M. Junod, Mme Perret, M. Schimeck, Mme Salm, et Mme Guillot-Graber.

La pharmacie se trouve alors à côté du "Château". Il y travaille vingt-cinq ans avant de la déplacer au 64 Route de Suisse. En 1955, il y est rejoint par son fils André, puis par Odile, l’épouse de ce dernier. Les plus de vingt ans se souviendront sans doute de ce couple accueillant, souriant et à l’écoute, de service même le dimanche. Au début des années soixante, André et Odile reprennent les rênes de l’entreprise. Versoix se développant à grands pas, le couple ouvre la pharmacie des Colombières en 1975 et celle de Montfleury dix ans plus tard.

Depuis 1998, les Pharmacies de Versoix sont dirigées par les trois enfants d’André et Odile : Sylvie, Denis et Laurie. Avec la récente venue de Rachel, fille de Laurie, l’entreprise s’étend désormais sur quatre générations et compte quarante cinq collaborateurs, majoritairement Versoisiens. Beaucoup d’entre eux vous parleront volontiers d’André, qui fut leur formateur et à qui ils restent loyaux – pour certains depuis près de quarante ans. Les plus jeunes employés, pour la plupart formés dans l’entreprise, lui apportent quant à eux la diversité culturelle et linguistique qui fait la richesse de la commune.

Depuis près d’un siècle, les Pharmacies de Versoix restent fidèles aux mêmes priorités : la santé et le bien-être de leurs clients. Le sourire d’Odile, toujours présent, confère aux trois officines une atmosphère chaleureuse et familiale. Compétentes et humaines, leurs équipes savent écouter et prodiguer des conseils avisés dans plus de huit langues, qualités remarquables à l’heure où tout devient un commerce, même la santé.

L’entreprise familiale est par ailleurs la spécialiste régionale dans différents domaines : pharmacologie, homéopathie, diététique, parfumerie, cosmétique ou encore produits vétérinaires. Héritières du savoir-faire de leurs parents, les générations actuelles proposent de nombreuses spécialités maisons, parmi lesquelles les capsules Rhinal, la crème Dulcine ou le Sirop Solvine, qui soigne les toux des Versoisiens depuis 1930.

Les Pharmacies de Versoix sont l’une des plus vieilles entreprises familiales de la région. Témoins d’une époque où la disponibilité et l’écoute primaient sur le profit, elles restent, à l’heure de l’urbanisation de notre commune, l’un des derniers endroits où l’on peut prendre le temps nécessaire à sa santé et à son bien-être.

Sources: André Aladjem

              http://www.letempsarchives.ch Journal de Genève

              Versoix Région N°238-mai 2014, Ron Lahyani

Raymond Aladjem est son fils André devant la pharmacie de Versoix. Vers 1930. in. Versoix genevoise, Marcel Lacroix


<< retour