recherche
1 au 30.09. Les rues de Versoix
du Tue 7 Sep au Sun 5 Dec 2021
LE COEUR DE LA MACHINE
du Thu 23 Sep au Sun 10 Oct 2021
LES SPAHIS A VEYRIER
du Fri 8 Oct au Fri 7 Jan 2022
Exposition DES FEMMES LANCEENNES
BLOC ERRATIQUE AYMON DE SENARCLENS

Bloc erratique Aymon de Senarclens

Le samedi 20 mars 1976, au milieu de la forêt de Versoix, au lieu-dit « Bois-Sainte-Marie », au bord du chemin des Communs et à quelques dizaines de mètres du pont passant sur le Creuson, était inauguré un bloc erratique en souvenir de l’ancien conseiller d’Etat Aymon de Senarclens.

  

II s'agissait pour la République d'honorer Ia mémoire d'un magistrat qui a beaucoup travaillé pour l'agriculture et ses branches annexes et auquel on n'a pas toujours rendu l'hommage qu'il méritait : feu le conseiller d'Etat Aymon de Senarclens, qui, de 1945 à 1957, année de son, décès, assuma la direction du Département de I'agriculture et des « dicastères » qui en relèvent comme l'horticulture, la forêt, la pêche, etc.

Avec les années, la politique d'Aymon de Senarclens s'est révélée efficace pour notre canton. De fait, il suffit de se rappeler l'état d'abandon de ce qui restait de nos forêts, le vocable est bien grand pour désigner ce qui n'était plus que taillis : la désagrégation était générale, de Jussy à Cartigny en passant par Gy, Presinge, Versolx et Satigny.

Sorti de I ‘Ecole polytechnique fédérale de Zurich, Aymon de Senarclens, muni de son diplôme d'ingénieur agronome, travailla pendant sept ans dans de vastes domaines de Silésie. Puis il revint en Suisse et, après un bref passage dans les assurances, coopéra au plan Wahlen dont on se souvient encore. C'est alors que les libéraux de Genève vinrent le chercher pour le présenter d'abord, comme candidat au Conseil national puis, le conseiller d’Etat Isaac Anken étant décédé, au Conseil d'Etat de Genève. Dès son entrée au Gouvernement genevois, Aymon de Senarclens marqua sa volonté de sortir notre forêt de sa médiocrité ; II fit rattacher ce secteur à son département, publia en 1949 un plan général que ses collègues adoptèrent, comme le fit un peu plus tard le Grand Conseil. Secondé par M. Marcel Girardin, secrétaire général du Département de l'intérieur et de l'agriculture, et par M. Eric Matthey, ingénieur, inspecteur général des forêts, on se mit au travail. Les résultats, nous pouvons les mesurer aujourd’hui : chemins pour piétons tracés, routes pour automobilistes aménagées, pistes pour cavaliers, lieux de détente, clairières, bancs de repos, de la lumière, de l'environnement, mot que l'on n'employait pas encore dans les années 1950. De nos Jours, c'est un plaisir d'arpenter les bois de Versoix, de Jussy, de Chancy, de Cartigny.

Aymon de Senarclens a réellement posé les bases d'une action qui se continue et s'affirme toujours plus. Ces considérations, le conseiller d'Etat et conseiller national Duboule les souligna dans son allocution, en présence, de Mme Aymon de Senarclens, ses enfants et ses petits-enfants et des membres de sa famille venue l'entourer en ce jour faste. Il appartint à M. Eric Matthey de détacher le Iarge drapeau genevois qui recouvrait un bloc erratique de 8000, kilos ; venu de Russin. Sur l'une de ses faces, on peut lire sur une plaque de bronze le texte suivant :

 

Au nom de la famille, M. Pierre de Senarclens remercia les autorités de leur geste de gratitude. Il rappela que son père était plutôt un solitaire mais qu'il voyait Ioin ; iI œuvrait dans la nature et pour la nature. Sa famille est visiblement touchée que l'Etat genevois ait tenu à honorer d'une si belle façon le souvenir de leur père.

Assistèrent à cette émouvante cérémonie, outre les personnes déjà citées, M. Wicht, maire de la commune de Versoix, et M. Jacot, garde forestier. Genève ne pouvait inaugurer l’  « Année de la forêt » d'une façon plus symbolique.

 

letempsarchives.ch

wikipedia.org



<< retour