recherche
Il n'y a pas de contenu
pour la sélection en cours.
retour à l'accueil
PONT LOUIS BLONDEL, dit Pont des éclaireurs

Inauguration du pont des éclaireurs,  14 mai 1962.

C'est dans une atmosphère printanière, et sous les admirables frondaisons qui servent de cadre à cette Versoix, que si peu de Genevois connaissent, que le scoutisme a concrétisé la B. A. (lisez Bonne Action) du cinquantenaire. Contraste lorsque l'on arrive par Richelien, où l'immense masse de béton du pont de l'autoroute domine le vallon et ce modeste ouvrage de bois, qui ne servira qu'aux promeneurs et aux pêcheurs. Il nous est apparu à notre mesure d'homme, par sa conception simple, mais élancée, par l'esprit qui a animé les jeunes qui ont consacré leurs vacances de Pâques, pour, comme le disait le maire de Versoix, « jeter un pont entre les hommes, tenter de réunir et concrétiser un idéal de service ».

Le pont Louis Blondel, octobre 1962. Archives APV

Dédié par le scoutisme genevois au fondateur du scoutisme suisse, l'actuel président d'honneur de la Fédération suisse, Louis Blondel, il est un hommage de reconnaissance et en même temps une affirmation du scoutisme actuel. Il 'appartenait au chef cantonal Olza, de remettre le pont Louis Blondel à la commune de Versoix, après que Louis Blondel eut dit sa foi dans la jeunesse et remercié les scouts présents. M.Bolsterli, maire de Versoix, qu'accompagnait son Conseil municipal au complet, accepta le présent comme un gage des bonnes relations qui unissent éclaireurs et la commune de Versoix, car dit-il, les bois de sa commune voient les troupes scoutes y vivrent heureuses, loin de l'atmosphère tendue de la ville.

Après  avoir coupé le ruban traditionnel, la foule traversa la rivière, inaugurant ainsi le pont Louis Blondel. M. Jacques Mentha, président du Comité cantonal termina cette brève manifestation en remerciant chacun, salua la présence du chef suisse Hugues de Rham, ainsi que de nombreux anciens. Une très sympathique réception offerte par la municipalité de Versoix mit le point final à cette inauguration qui, rappelons-le, avait pu être réalisée grâce à la compréhension de MM. Matthey, ingénieur forestier, Baroni, des Ponts et Chaussées, et dont l'exécution ainsi que les plans étaient dus à l'équipe Claude Bossoney, Alfred Olza et André Ott, avec la collaboration des clans routiers Bayard et Psichari, et les troupes1 de Saint-Joseph, Chêne, Saint-Pierre, Rhône, Servette et Saint-François. Ch. L.

letempsarchives.ch



<< retour