recherche

 Il y a (presque) 250 ans à Versoix : Louis De Portes 1718-1789

 

PORT CHOISEUL, UNE IDEE EN AVANCE SUR SON TEMPS

Le port Choiseul à Versoix est en travaux et cela fait resurgir dans les mémoires les divers épisodes de son existence. Le projet de sa construction débuta en 1766 mais le ministre Choiseul tomba en disgrâce et l'argent vint à manquer, le projet tomba à l'eau!

Mais tout n'est pas perdu.

En 1913, l'Association des Intérêts de Versoix1, nouvellement créée, a voulu, pour ses débuts, examiner la possibilité d'aménager les abords de l'ancien port de Versoix (port Choiseul) et prévoir sa reconstruction successive. Ce port, dont on peut encore admirer les solides assises, dont la largeur est de plus de deux mètres, a été construit par Choiseul, le ministre de Louis XV. Il faisait partie du plan de construction de Versoix. ville qui devait dans l'idée de ses initiateurs faire concurrence à Genève. On sait que le plan, très beau sur le papier, ne fut jamais exécuté, ce qui fit dire à Voltaire : « A Versoix, nous avons des rues, mais nous n'avons pas de maisons. » De là, le nom de Versoix-Ville, qui est resté à cette partie de la commune de Versoix-bourg, quoique ce dernier soit quatre ou cinq fois plus grand.

Pendant le XVIII et le XIXe siècle, le port devint l'objet d'un véritable pillage et les énormes pierres de roche dont il était construit2, ont peu à peu disparu, pour servir à des

Port Choiseul, basses eaux 1921

constructions voisines. Actuellement, il est devenu, par l'invisibilité de ses assises, un véritable danger pour les bateaux, surtout aux basses eaux. L'Association des Intérêts de Versoix a la louable intention de restituer au port Choiseul, véritable monument historique, sinon son ancienne splendeur, du moins la possibilité d'être utile et non dangereux à la navigation. Pour cela, un projet est tout prêt, et avec l'aide de quelques particuliers disposés à s'y intéresser financièrement, et de l'Etat, il sera possible de reconstruire le port à une hauteur qui le rende visible et efficace pendant les hautes eaux. Cette reconstruction pourrait se faire en trois étapes successives, nord, sud et levant, à des conditions qui grèveraient le budget de l'Etat d'une somme de 8 à 9.000 francs par année. Dans ce prix serait même prévu un jardin qui serait aménagé dans l'agio nord du vieux port et qui ne serait pas l'un des moindres attraits de ce pittoresque site, d'où le public, de plus en plus privé d'abords sur la rive droite, aurait le loisir d'admirer la vue merveilleuse dont on jouit de là sur tout le lac et les montagnes de la Savoie. Ajoutons à ces divers avantages, la possibilité de créer au dedans du vieux port et dans sa partie nord, de belles grèves que le régime des vents formerait tout naturellement.

Le développement de Versoix, si admirablement situé, le développement que prend la navigation de plaisance et même la possibilité d'offrir un bon refuge aux barques de notre lac, tout cela semble militer en faveur de l'aménagement du Port Choiseul. L'Association des Intérêts, d'accord avec la commune, espère donc rencontrer auprès de l'Etat l'appui et la bienveillance nécessaires pour réaliser cette initiative.

1 Association des Intérêts de Versoix-la-Ville

2 La base des digues mesurait 11m. de largeur sur 1.80 m de hauteur; des plateaux de 4 pouces (env. 10m) fixé aux pieux faisaient coffrage; un grillage de chêne horizontal était recouvert de ciment; la digue de  3,65m montait en talus.

Georges Savary, mai 2024

JDG1913/07/20